Actualités

Covid-19
Vendredi 05 Juin
La réouverture des piscines : une gestion complexe
La réouverture des piscines : une gestion complexe
Le Gouvernement a annoncé que les piscines et équipements aquatiques seront autorisés à rouvrir à partir du 2 juin dans les départements classés en zone verte (et à partir du 22 juin sur l'ensemble du territoire selon l'évolution des conditions sanitaires liées à la crise du covid-19). 


OBJECTIFS

 

Afin de faciliter la mise en route de ces équipements aquatiques après plus de deux mois de fermeture, le ministère des Sports engage donc mardi 2 juin une mission d'accompagnement à la réouverture des équipements aquatiques pour expérimenter les protocoles sanitaires et l'accueil des publics dans 26 équipements sélectionnés par le ministère avec le concours de l'ANDES (Association nationale des élus en charge du sport), de l'ANDIISS (Association nationale des directeurs et intervenants des installations des services des sports), de l'AMF (Association des Maires de France) et de France Urbaine.

Sous la supervision générale d'un comité de suivi, l'ANDES coordonne le dispositif national de l'expérimentation. Cette mission d'accompagnement portera sur des sites volontaires de nature diverse (urbains et ruraux, récents et anciens, etc.), en Métropole comme en Outre-mer. Elle permettra notamment de mettre à l'épreuve, sur le terrain, les recommandations quant à l'accueil du public, l'entretien et le nettoyage de l'équipement, la gestion des complexes, dans le respect du protocole sanitaire figurant dans le guide Equipements du ministère des Sports. Cette mission est prévue sur trois semaines. Elle ne sera pas un préalable à l'ouverture générale des piscines qui sont bien évidemment libres de procéder à l'ouverture dès lors qu'elles y seront prêtes. Toutefois, grâce au retour d'expérience de cette mission, l'objectif est d'élaborer un centre de ressources pour aider l'ensemble des exploitants des complexes aquatiques en recensant les adaptations nécessaires à la spécificité de chaque établissement en fonction de leur implantation, leur destination, leur configuration, leur mode de gestion et les populations accueillies.

SÉLECTION DES SITES

 

Au total, 26 sites ont été sélectionnés, selon les critères suivants :  

  • Des sites en Métropole et Outre-mer
  • Des sites ruraux, urbains, littoraux
  • Des complexes récents et anciens (Piscine caneton et tournesol)
  • Des modes de gestion différents : régie publique, DSP, privée
  • Des complexes ouverts au grand public, aux associations, pour des créneaux d'aisance aquatique
  • Une zone de baignade naturelle
  • Des dates d'ouverture des complexes différentes


DATES CLÉS 

15 juin : 
Un premier point d'étape de ces travaux via un webinaire

26 juin : Publication d'un référentiel des bonnes pratiques


LES ÉLUS LOCAUX DEMANDENT UNE AIDE EXCEPTIONNELLE

 

Les auteurs estiment donc que le protocole sanitaire accroît les charges d'exploitation tout en diminuant les recettes, ce qui, selon eux, accentue "le déficit d'exploitation, de ces complexes, difficile, en période normale, à équilibrer". Ils craignent "que des complexes aquatiques ne puissent rouvrir en France pour des raisons principalement budgétaires trop lourdes à supporter pour les exécutifs locaux".

C'est pourquoi ils demandent une aide "à titre exceptionnel, afin que les collectivités puissent assumer ce service public et ouvrent les complexes aquatiques durant la période estivale". Cette aide, concluent-ils, "pourrait prendre la forme d'un plan gouvernemental exceptionnel Piscine Covid-19 sur l'aide au fonctionnement des complexes aquatiques [et] se matérialiser par la prise en charge de la perte d'exploitation entre l'année N et l'année N-1 qui est comptabilisée dans les comptes publics des collectivités locales".


SOURCES
 

 

Newsletter
Inscrivez-vous pour rester informé de nos actualités
 
* Champs obligatoires
 
DRDJSCS Grand EstRégion Grand EstARS Grand EstMinistère de la JusticeCNOSFANS